En 1910, Gide avait lancé quelques flèches en direction de Remy de Gourmont dont il mettait en cause la probité. C'est ainsi que, dans une note anonyme dans la N.R.F. de décembre 1910 sous le titre « Comment on cuisine la gloire » ; il avait accusé Gourmont de s'adresser à lui-même, dans ses articles signés « R. de Bury » du Mercure de France, des éloges. Un certain « M. Alcippe » saisira au vol cette opportunité pour retourner le trait contre Gide : celui-ci aurait favorisé l'attribution du prix de « La Vie heureuse » à Marguerite Audoux pour son roman Marie-Claire (la précédente édition du prix de « La Vie heureuse » - futur Prix Femina - ayant failli revenir à La Porte étroite).

1. Alcippe, Autour des prix littéraires (La Petite Gazette Aptésienne)
2. André Gide, Réponse à Alcippe (La Petite Gazette Aptésienne)

 

Retour au menu principal