Action Française

26 janvier 1933

 

Pierre Varillon

 

[…] Le nouveau roman de M. Prévost, Rachel, accentue tous les défauts de ses premiers ouvrages, et avec une intention agressive si marquée, un tel désir de déplaire, qu’on est bien obligé de se demander si cette marche au sacrifice ne dissimule pas une impuissance radicale à enfanter des œuvres d’imagination. Cela s’est vu déjà. Pour nous en tenir à un fameux exemple, nous rappellerons les Faux-Monnayeurs de M. Gide où celui-ci accumula des provocations inutiles pour essayer d’en masquer l’irrémédiable maigreur.

Nous ferons à M. Prévost un premier grief de sa préface.