La Vie Heureuse

[15] janvier 1910

 

[Anonyme]

  Le Prix "Vie Heureuse" de 1909

 

Le Prix Vie Heureuse a été attribué, le 3 Décembre, à M. Edmond Jaloux, pour son livre, Le Reste est Silence. Deux autres livres, La Main sur la Nuque, de M. Cyril, et Fruit Sauvage de Mlle Bouyer Karr avaient, aux premiers tours, obtenu beaucoup de suffrages et nous avons déjà dit le mérite de ces deux ouvrages, qui évoquent l’un toute la vie pastorale et champêtre de la Provence, l’autre tout le grouillement du peuple de Paris.

 

[…]

 

On a vu que M. André Gide avait été proposé par quelques-uns des membres du Comité du prix Vie Heureuse ; on estimait que cet écrivain, qui a été un des directeurs de conscience de la jeune génération littéraire, et à qui la hauteur de sa pensée et la fière indépendance de son caractère avaient valu ce rôle, était indiqué à leurs suffrages. On sait qu'il ne s'agit pas ici de candidatures, que le Comité décide de son propre choix, et en pleine liberté, et qu'aucun écrivain ne se propose à son choix. M. André Gide, avec une très noble générosité, a cru devoir s'y soustraire, il ne s'est point jugé dans les conditions où ce prix peut être décerné. On ne pouvait que s'incliner devant cette décision.

Retour au menu principal