La Plume

1er août 1893

 

Sainte-Claire

 

[…] Le Voyage d’Urien, par André Gide et Maurice Denis est lui aussi une très curieuse manifestation d’art nouveau : sur un texte un peu obscur mais hautement littéraire du premier, le second a brodé des illustrations lithographiques qui feront hurler les poncifs et peut-être se fâcher les dogmatiques purs. Je sais la sottise des premiers et les raisons plausibles des seconds ; le parti-pris de déformation qui a fait de M. Maurice Denis un chef d’école fournira à tous des motifs de critique justifiée. Et après ? Si le jeune peintre a atteint le but qu’il voulait atteindre, félicitons-le quand même pour la somme de beauté qu’il apporte : les épines ont toujours rendu plus désirables, parce que plus dures à cueillir, les roses sauvages.

Retour au menu principal